Top

Blog

Le taux de chômage en baisse

À 6,5%, le taux de chômage toujours à la baisse

Avec un nombre de demandeurs d’emploi qui diminue régulièrement, les entreprises de la Manche ont des difficultés à recruter. Elles envisagent 17 000 embauches cette année.

Population en baisse:

Dans un département où le chômage est très bas, cela peut paraître paradoxal. “ C’est une tendance déjà constatée sur la période 2011-2016”, note Jean-Louis Reboul, responsable des études et de la diffusion à l’institut national de la statistique et des études économiques (Insee) Normandie. Le solde migratoire (les arrivées – les départs) positif manchois est annulé par un déficit de naissances par rapport aux décès. De plus, le nombre de jeunes de 15-39 ans, âge de travailler est moins important. “Beaucoup ne reviennent pas après leurs études, d’où une main-d’oeuvre moins abondante.”

Plus de 2000 emplois en 3 mois:

Sur le dernier semestre 2018, 2 340 emplois salariés ont été créés dans la Manche, soit une progression de 0,3%. Les créations sont les plus nombreuses à Coutances (+1,9%) et à Cherbourg (+0,9%). Le salaire brut moyen manchois atteint 2351€ (+0,3%).

Jamais vus depuis vingt ans

Le nombre de demandeurs dans la Manche était déjà en baisse à la fin de l’année 2018. Le taux s’élevait à 6,5%. Selon Bruno Lecorvic, le directeur de Pôle emploi Saint-Lô, qui s’occupe aussi de Carentan, ce chiffre est même descendu à 6,3%, fin mars. “Une baisse que l’on note dans l’ensemble des bassins et pas seulement à Cherbourg et à Saint-Lô. Du jamais vu depuis vingt ans.” Chez les jeunes, le taux de demandeurs d’emploi s’établit à 16%. “C’est encore beaucoup mais ça baisse régulièrement grâce à de nombreux dispositifs et des partenariats avec les entreprises, les collectivités, les agence d’intérim.”

Des difficultés à recruter

Avec un taux de demandeurs d’emploi très faible, les entreprises manchoises ont des difficultés croissantes à recruter. Selon une étude réalisée pour Pôle Emploi, plus d’un quart des entreprises de la Manche envisage de recruter. Elles recherchent 17 160 personnes pour l’année 2019, principalement dans la vente, le tourisme et les services, soit 1 200 de plus que pour l’année 2018. “Cependant, note l’étude, près de 60% de ces recrutements sont jugés difficiles.” Un chiffre en hausse de douze points par rapport à 2017 et bien supérieur à la moyenne régionale. Pour illustrer ces besoins, Pôle emploi cite LM Wind (éolienne) de Cherbourg, “qui cherche 100 personnes d’ici juin et 400, d’ici pour la fin de l’année”.

Rendre la Manche attractive

L’immense majorité des personnes qualifiées et diplômées est en emploi dans la Manche. Le défi est aujourd’hui de rendre le territoire attractif pour séduire de nouveaux travailleurs. “La population vieillit dans le Centre et le Sud-Manche et nos jeunes s’en vont, note Gildard Beuve, président du Medef 50. Alors, il faut en faire venir d’autres, notamment grâce au travail de l’agence d’attractivité Latitude Manche.” Pour lui, “il est impératif de continuer à investir dans les trains Paris-Cherbourg et Paris-Granville. Et il faut moderniser la route Granville-Avranches”. Au risque de faire grincer des dents sur la côte, Gildard Beuve mise également sur la manne touristique. “Il faut agrandir le port de Granville et faire une route pour accueillir les visiteurs du Mont-Saint-Michel. Là aussi, il y a de l’emploi.” Et potentiellement des futurs habitants…

6,9% c’est le taux de chômage (catégorie A) dans la Manche au premier trimestre 2019. Le département compte 18 080 demandeurs d’emploi et enregistre une baisse de 4,7% sur un an. Le bassin d’emploi granvillais connaît le plus fort taux de chômage avec 7,7% et celui du Sud-Manche, le plus bas avec 5,7%. Le taux de chômage à Cherbourg s’établit à 7%, à Coutances à 6,7% et à Saint-Lô, à 6,3%.

Article de Sébastien BRÊTEAU, Ouest-France

Share